Les 5 grands types de typographies et leurs utilisations

Si vous commencez à peine à vous intéresser au vaste monde de la typographie, les différentes polices de caractères et leurs spécificités vous paraissent probablement un peu énigmatiques. La typographie constitue peut-être l’élément de design le plus important pour transmettre au public à la fois un message et une émotion. Il est donc important de choisir le bon type de police pour votre projet.

https://99designs.fr/blog/conseils-design/types-de-typographies-et-utilisations/

Il existe des milliers et des milliers de polices différentes, aisément disponibles en deux ou trois clics de souris. Il est cependant plus difficile que jamais de savoir si telle ou telle police correspond bien à votre entreprise ou à votre design. Dans cet article nous allons vous aider à faire le bon choix, en regardant de plus près les différents types de polices de caractères et les designs auxquels ils sont associés.

L’anatomie de la lettre

Avant de nous plonger dans le détail des polices, il est utile de comprendre quelques principes de base sur l’anatomie de la lettre. Toutes les polices se trouvent sur un plan invisible qui s’appelle la ligne de base, ou ligne de pied (pensez aux lignes horizontales bleues sur votre feuille de papier à l’école) et elles ont toutes une ligne centrale invisible qui s’appelle la ligne moyenne.

La hauteur de capitale est le plan supérieur d’une lettre majuscule, par exemple là où se trouve la ligne horizontale d’un T majuscule. La traverse (ou la barre transversale) est la ligne au centre du H majuscule. Certaines lettres, comme le h minuscule ou le b minuscule, possèdent ce que l’on appelle une partie ascendante (ou une hampe ou un jambage supérieur), soit la ligne verticale dépassant au-dessus de la ligne moyenne. D’autres possèdent des parties descendantes qui, vous l’aurez compris, tombent en dessous de la ligne de pied. Les exemples classiques de la partie descendante (ou le jambage inférieur) sont la petite boucle du g minuscule ou la moitié inférieure du y minuscule.

Toutes les lettres (ou bien, tous les caractères) sont composées de ces éléments fondamentaux, mais leur épaisseur (dit « graisse »), leur forme et leur hauteur influencent l’appartenance des caractères à une « famille » ou à un type de polices.

Rencontrez l’équipe : les 5 types de polices

Les polices à empattement (sérif)

Les polices à empattement (en anglais, « serif ») sont les polices les plus classiques et les plus anciennes. Elles doivent leur nom aux petits pieds en haut et en bas des caractères. L’histoire des polices de caractères avec empattement remonte aux Romains qui laissaient une trace de pinceau en haut et en bas lorsqu’ils achevaient le geste d’écriture, créant ce que nous appelons aujourd’hui des empattements. Les polices à empattement étaient à la mode du 15e au 18e siècle. Au sein de cette catégorie seule, il y a un tas de sous-classifications (les humanes, les garaldes, les réales et les didones, entre autres). Alors qu’un amateur dirait qu’elles sont toutes pareilles, un geek de la typographie serait capable expliquer comment les subtiles différences entre la graisse, la hauteur des parties ascendantes et la forme de l’empattement lui-même donnent des indices sur l’origine de la création de chaque police.

Mais pour les autres, voici ce qu’il faut savoir : les polices avec empattement sont omniprésentes dans la vie quotidienne, dans presque tous les livres que nous lisons, dans presque tous les documents que nous ouvrons (hé, Times New Roman !). Ce sont des polices incontournables pour les logos et la version imprimée. Enfin, ces polices sont généralement considérées comme les polices les plus fiables (ou conservatrices) de la planète. Elles plaisent à nos yeux à toute occasion, des titres courts aux longues pages de texte.

Les polices égyptiennes

Les polices égyptiennes possèdent les empattements les plus grands et les plus impressionnants. Elles sont moins discrètes que les polices classiques, et pour cause : très en vue sur les panneaux d’affichage, les affiches et les brochures du 19e siècle, elles étaient conçues pour crier leur message depuis une bonne distance. Par la suite, elles ont évolué vers des formes plus raffinées comme la Clarendon, toujours populaire, qui pourrait fonctionner pour des paragraphes de texte plus long.

Les polices égyptiennes apportent presque toujours une ambiance vintage et un aspect athlétique indéniable à un design. Les formes classiques fonctionnent incroyablement bien pour n’importe quelle marque ayant à voir avec la pleine nature, et les versions modernes plus raffinées font toujours un peu artsy — probablement parce que presque toutes les polices de machines à écrire sont égyptiennes.

Les polices sans empattement (sans sérif ou linéales)

Les polices sans empattement ne possèdent pas, effectivement, ces petites pattes appelées sérif. Elles sont apparues au milieu du 19e siècle, bien qu’elles aient atteint leur apogée à l’époque dite « moderne », dans les années 1920 et 1930. Elles étaient alors perçues comme nouvelles et éblouissantes, tout comme les jupes courtes ou l’engouement pour le charleston. (Un fait amusant : vous pouvez voir encore aujourd’hui des polices sans empattement qui incluent le mot « grotesque » dans leur nom en raison du fait que les gens pensaient que les polices sans empattement étaient grossières et seulement bonnes pour la publicité.) Au milieu du siècle, les designers allemands se sont servis des formes sans pied pour créer certaines polices qui restent populaires et emblématiques à ce jour, comme Futura et Helvetica.

Les polices sans sérif sont toujours considérées comme le choix le plus économique, efficace, propre et moderne. Elles sont également lisibles dans une large gamme de tailles et leurs formes, moins détaillées, se prêtent incroyablement bien aux écrans numériques. Les polices sans empattement sont audacieuses et un peu autoritaires — si elles fonctionnent plutôt bien pour les longs passages de texte, elles servent mieux en grand format, comme pour les titres et les logos.

Les polices scriptes

Les polices scriptes, ou cursives, sont celles qui imitent l’écriture en cursive. Elles sont divisées en deux catégories qui rappellent une invitation à une fête : formelle et informelle. Les polices scriptes formelles, comme leur nom l’indique, sont celles qui sont les plus sophistiquées. Elles évoquent l’incroyable écriture des maîtres du 17e et du 18e siècle. Ces polices sont immédiatement reconnaissables par leurs boucles et leurs fioritures qui s’étendent à partir de l’empattement et s’appellent, en anglais, swashes. Celles-ci doivent être manipulées avec prudence. Si vous les utilisez pour de grandes quantités de texte, vous risquez d’aboutir à un design qui ressemble plutôt au manuscrit de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789. Cela dit, ces polices seront toujours à la mode pour les faire-part de mariage, les couvertures de romans d’amour, et tout design qui recherche un air plus historique.

Les polices scriptes informelles se sont développées au 20e siècle et ont plus à voir avec des panneaux publicitaires modernes qu’avec le travail des calligraphes. Ces polices ont beaucoup moins de swashes et sont plus lisibles. Avec un aspect plus intemporel, elles fonctionnent bien pour tout type d’utilisation, en donnant un aspect plus décontracté et un peu « fait maison » aux logos, aux affiches et aux brochures.

Les polices manuscrites

Les polices scriptes informelles se sont développées au 20e siècle et ont plus à voir avec des panneaux publicitaires modernes qu’avec le travail des calligraphes. Ces polices ont beaucoup moins de swashes et sont plus lisibles. Avec un aspect plus intemporel, elles fonctionnent bien pour tout type d’utilisation, en donnant un aspect plus décontracté et un peu « fait maison » aux logos, aux affiches et aux brochures.

À ne pas confondre avec des polices scriptes formelles ou informelles, les polices manuscrites étaient difficiles à trouver il y a dix ans. Les polices manuscrites manquent souvent de la structure et de la définition typiques des caractères dans une police scripte traditionnelle, choisissant plutôt d’imiter la boucle et le flux de l’écriture manuelle naturelle. Il se peut qu’elles soient techniquement sans empattement, tout en ressemblant aux lettres majuscules de votre père dans une carte anniversaire. Leur gamme tellement vaste rend les polices manuscrites difficiles à décrire, mais l’explosion récente de formes disponibles est passionnante à regarder.

Ces polices fonctionnent très bien pour les couvertures de livres et les affiches, mais elles sont aussi incontournables dans le design de logos, car elles apportent une touche de créativité et de singularité, ce que presque toutes les petites entreprises veulent afficher. (Un mot de prudence : évaluez soigneusement les polices manuscrites avant de les acheter. Parfois, l’envie d’obtenir une police vraiment originale peut vous faire faire des imprudences. Une police amusante est super pour les titres, mais peut parfois manquer de caractères et de signes de ponctuation.)

Retour haut de page